Samedi 20 avril 2019

Tous d’accord, mais tous pressés (Matthieu 27,57-66)


Lire le texte

Jésus est mort. Vraiment. Exécuté par les pouvoirs en place restés sans pitié pour ce fauteur de troubles. Personne ne remet cela en question, ni les hommes pressés de tourner la page ni les femmes qui restent assises. Homme pieux, Joseph d’Arimathée se souvient de tout ce qu’il a appris de Jésus. Il ne veut pas que le corps du supplicié reste à l’abandon. Mais il doit fermer le tombeau avant le début du sabbat. Alors, il se dépêche. Hommes inquiets, les chefs du peuple se souviennent aussi des paroles de Jésus, mais ils les considèrent déjà comme des" fake news" que certains illuminés ne manqueront pas de faire circuler. Alors ils se dépêchent d’exhorter Pilate à intervenir de manière ferme. Homme cynique, Pilate les laisse faire ce qu’ils estiment nécessaire. Il laisse les autres se dépêcher, comme si le temps lui appartenait, lui qui croit être tout-puissant. Jésus est mort. Son tombeau est définitivement fermé par une pierre dûment scellée. Toutes les précautions sont prises. Quelques femmes regardent à distance. Aujourd’hui, elles ont besoin de silence.

Jacques Küng

Prière: O Dieu, aujourd’hui, je vois les autres se hâter de faire ce qu’ils pensent juste. Quant à moi, je veux simplement rester en silence, jusqu’au bout de ton absence, jusqu’à retrouver l’espérance.  

Référence biblique : Matthieu 27, 57 - 66

Commentaire du 21.04.2019
Commentaire du 19.04.2019